Quel mode de cuisson choisir ?

 

Une bonne côte de bœuf au barbecue, qui n’en a pas rêvé ? Agréable au palet mais est ce bon pour votre santé ?

 

La cuisson est une élévation de la température par agitation des molécules. Il y a différents modes de cuisson mis à notre disposition : les cuissons humides telles que les cuissons à l’eau, bouillie (>100°C), à la vapeur ou cocotte minute (140°C), à la vapeur douce ou à l’auto cuiseur (<100°C) ou à l’étouffée sans liquide (<100°C) pour les plus connues. Mais aussi les cuissons sèches telles que les fritures (>180°C), à la poile ou au grill (>130°C), au four classique (entre 100°C et 275°C) ou au barbecue (>300°C). Tous ces types de cuissons transforment vos aliments de façon plus ou moins prononcée et les conséquences sont plus ou moins néfastes au maintien de la santé.

 

Vous observerez par exemple le ramollissement de vos fruits et légumes, les viandes maigres, rouges deviennent noires, le gras qui est blanc devient jaune, le gout et l’odeur sont plus ou moins modifiés.

 

Mais ce qui nous importe est que les conséquences peuvent être dangereuses pour notre santé. Plus le degré de cuisson est élevé et plus il y a destruction de macro et micro nutriments  comme la destruction des aromes, inactivation des enzymes dès 40°C et destruction de ces dernières dès 60°C. Pour rappel, les enzymes sont essentielles au bon fonctionnement de la digestion des macro nutriments. Sans oublier la destruction de la vit C entre 60°C et 75°C  et de la vit B dès 95°C. Et enfin l’oxydation des vitamines liposolubles c-a-d les vit ADEK à 110 °C.

 

Quels sont les effets sur notre organisme ?

 

  • Création de molécules complexes non naturelles que notre organisme ne reconnaît plus et qui auront des effets toxiques et cancérigènes.

  • Hyperleucocytose c.-à-d. une augmentation des globules blancs  car la paroi intestinale laisse anormalement passer des nutriments qui sont reconnus comme étant des intrus et donc cela provoque une inflammation de la muqueuse intestinale.

  • Ou encore le vieillissement cérébral et vasculaire prématuré

 

Pour éviter ces effets délétères, quelques recommandations générales …

 

Manger plutôt cru que cuit, choisissez des cuissons à température basse (<110°C) et non prolongée qui éviteront des transformations importantes à votre alimentation. Eviter donc les grillades et fritures (température beaucoup trop élevée), les cuissons au four classique et les cuissons à la cocotte minute.

Favorisez les cuissons à la vapeur douce et les cuissons à l’étouffée. Et pour être cohérent  avec l’attention que vous porterez au mode de cuisson, préférez  l’utilisation de l’inox (alliage très solide) ou du verre plutôt que les casseroles, les poêles émaillées ou en aluminium recouvertes d’anti adhérents qui laisseront diffuser les molécules toxiques. Bon appétit !

.

© 2018 par Dominique Lecat, 0616452235, domlecat372@gmail.com

  • Dominique Lecat Naturopathe